AUTOCOACHING #4 - COMMENT AGIR SUR NOS EMOTIONS

Catégorie: En Pratique

Comment agir sur nos émotions ?

La vie aujourd’hui met à mal nos émotions. Nous sommes dans des turbulences depuis plusieurs mois (peurs, colère, impuissance, injustice, culpabilité, etc…) nous avons là tout une palette d’émotions qui remontent à la surface, que chacun traverse à des degrés différents.

Et nous savons que ces turbulences extérieures qui viennent nous bousculer sont un miroir de ce qui se vit à l’intérieur de nous.

Par exemple, si je vis de la colère face à une décision qui me semble injuste (de la part quelqu’un qui a figure d’autorité, comme mon patron ou un policier ou même mon gouvernement…), ces décisions pourront réveiller au fond de moi, sans forcément que j’en ai conscience sur le coup, des situations que j’ai pu vivre dans mon enfance d’injustice face à un parent ou un professeur, etc… L’enfant que j’étais, trop vulnérable et trop jeune, ne pouvait que se soumettre…

C’est un jeu de miroir entre ce que je vis à l’extérieur et ce qui se reflète à l’intérieur de moi.

 

Toute émotion passe par le corps. Il suffit d’un regard, d’une parole, d’une pensée, pour déclencher une émotion, qui entrainera automatiquement une réaction corporelle.

C’est un processus automatique qui émane de notre système nerveux sympathique. Ce n’est pas nous qui décidons d’avoir une émotion, c’est elle qui s’impose à nous, en fonction de ce qui nous arrive. Elle se manifeste toujours au niveau du corps (palpitations, mains moites, tremblements, frissons, sueurs, larmes, gorge sèche, serrée… ou tensions musculaires, contractures, déclenchement de cris…). Toutes ces manifestations en chaine entretiennent et prolongent l’émotion, quelle qu’elle soit : négative ou positive.

Notre corps, nous dit le célèbre Psychiatre Christophe André, est un condensé d’épisodes émotionnels, fait de déplaisirs et d’insatisfactions (étonnement plus que de plaisirs et de satisfactions !). Ce « baluchon » qui se constitue dès la petite enfance, va prendre de plus en plus de place et s’alourdir jusqu’à devenir une part de notre identité, de nos croyances, déposant sur notre corps une empreinte émotionnelle que nous pouvons explorer à tout moment.

Nous avons appris depuis tout petit que nos émotions ne sont pas forcément bien accueillies par les autres, nous apprenons à ne pas les exprimer, nous apprenons que certaines sont acceptables et d’autres non.

Par peur d’être battu, rejeté, abandonné, ou simplement désapprouvé, nous dissimulons certaines expériences et nous commençons à nous mentir à nous-même. Nous apprenons à inhiber nos ressentis, voire à nous fabriquer des ressentis.

C’est la raison pour laquelle, ces émotions sont souvent bien cachées au fond de nous, mais peuvent être réactivées par un évènement extérieur.

 

L’émotion n’est qu’une réaction physiologique. Elle ne dure pas ! seules nos pensées, nos croyances, répétitives et souvent en boucle dans notre tête, ramènent l’émotion et la sensation physique négative ou la peur du ressenti.

Elle joue un rôle primordial dans notre état d’être, notre bien-être, notre niveau de stress et donc dans toutes sortes de maladies.

Il est important de comprendre ses émotions, de les laisser sortir, les extérioriser avec certaines activités, comme le sport, l’expression créative et artistique, la musique ou certaines thérapies psychocorporelles ou autres.

La prise de conscience aussi a son importance, et voir à quelle croyance nous l’avons associée ? quelles pensées s’accrochent à cette émotion ? Pourriez-vous la reconnaitre ? la nommer ? là maintenant, écoutez-la !

Il ne faut pas oublier que nous ne pouvons pas agir en cohérence si nous sommes sous le coup d’une émotion négative. Nous sommes sous son emprise et donc plus du tout à l’écoute de nous-même.

Notre intuition, notre petite voix intérieure est complètement étouffée, lorsque l’émotion négative nous submerge.

 

Nous avons donc à :

  • L’accueillir, ne pas la refouler, la regarder, que réveille-t-elle ?
  • Trouver la croyance qui se cache là derrière cette émotion ;
  • Si cette émotion s’impose fortement et de façon régulière et nous perturbe, nous pouvons en parler et nous faire aider à en comprendre le sens et l’expression ;
  • Apprendre à contrebalancer ses effets négatifs, en nous efforçant à développer des émotions positives, même si cela semble difficile au début ;
  • Il est possible de pratiquer la sophrologie, la cohérence cardiaque, des activités telles que la méditation pleine conscience, le Yoga, le Taï-Chi ou le Gi-Gong pour leurs bienfaits d’observation et de présence à soi ;
  • Lire des livres inspirants, écouter des vidéos inspirantes, de la musique qui nous élève.

Cela nous place dans un autre espace de conscience, ouvre notre centre cardiaque et équilibre notre système nerveux.

  • Pratiquer, outre les activités sportives, des activités concrètes comme le jardinage, l’entretien de plantes, des animaux, faire la cuisine, dessiner, peindre, coudre, etc… ramène votre esprit au présent et dans le concret de la matière, en vous concentrant sur la tâche et le plaisir que vous avez à la réaliser.

Cela vous ramène à l’instant présent et permet à l’émotion de s’évacuer.

 

Voici 4 exercices qui ont pour objectif, de vous ramener dans l’instant présent, vous recentrer, apaiser vos émotions, changer peu à peu de croyances à propos de vous-même, vous donner l’opportunité d’écouter par la suite votre petite voix de guidance intérieure, celle que nous devons écouter pour être en harmonie et en pleine santé.

 

  1. Développer un sentiment de gratitude :

Savez-vous que développer un sentiment de gratitude tous les jours, soit le soir en nous endormant, soit le matin au réveil, installe à l’intérieur de nous progressivement un état d’apaisement émotionnel. Il est dit que cela ouvre de plus en plus notre « cœur » (non pas le cœur physique, mais notre cœur énergétique) et donc nous amène à une dimension bien plus élevée de notre Etre.

Nous pouvons avoir de la gratitude pour des petites choses du quotidien ou pour ce qui nous entoure, et surtout pour ce que nous avons là maintenant et apprendre à ne pas nous attacher à ce que nous n’avons pas ou n’avons plus :

Par exemple : de la gratitude pour notre corps qui nous permet de bouger ou d’écrire ou…, le fait d’avoir des enfants, d’avoir un toit sur notre tête, pour la nourriture que nous mangeons, pour voir le soleil et le sentir qui nous réchauffe et nous illumine ou pour la pluie qui nettoie et hydrate la terre, pour la nature qui vit autour de vous, pour un moment partagé avec des amis ou la famille…les plantes de votre maison qui vous donnent de jolies couleurs et de nouvelles feuilles ou fleurs, pour la présence à vos côtés d’un objet qui a une importance même symbolique pour vous, pour un message reçu ou une parole entendue ou un texte que vous avez lu, pour ce qui a été mis sur votre chemin ce jour et qui vous touche, etc.

 

  1. Le nuage : (petit audio)

Cet exercice vous aidera à éloigner vos pensées et émotions de votre corps pour retrouver votre calme.

 

En position de relaxation, les yeux fermés, respirez profondément et suivez la détente de votre corps au fur et à mesure de vos expirations.

Votre tête est remplie de pensées et d’émotions qui vous dérangent et vous perturbent.

Imaginez le ciel au-dessus de votre tête avec un nuage blanc.

A chacune de vos inspirations, observez vos pensées, vos émotions, qui remplissent ce nuage, qui devient de plus sombre au-dessus de votre tête.

Lorsqu’il est devenu tout noir, votre souffle le pousse et l’éloigne du dessus de votre tête. Imaginez-le s’éloigner et se désagréger lorsqu’il s’approche du soleil, tandis que le ciel au-dessus de votre tête est redevenu plus bleu, plus clair, plus limpide.

Observez vos sensations et vos émotions à la vue de ce ciel bleu. Respirez profondément. Remplissez-vous de ce bien-être à l’idée de voir le ciel dégagé.

Autorisez-vous à sourire si cela est possible pour vous. N’oubliez pas qu’il est dit (dans toutes les Traditions et Sagesses ancestrales) que le sourire est la porte de l’Ange et donc la rencontre avec Lui, c’est par là qu’Il va s’exprimer. Lorsque vous souriez, même intérieurement, observez que le monde n’a plus la même couleur ni la même saveur… et vous recevrez autant de sourires en retour…

Retrouvez ensuite la position de votre corps dans la pièce où vous êtes, vos sensations d’appui et de contact, les objets autour de vous. Massez-vous, baillez, étirez-vous et ouvrez vos yeux. Observez votre environnement avec un regard neuf, comme si vous le voyiez pour la toute première fois. Notez si vous pouvez continuer à sourire en ouvrant vos yeux !

 

  1. Petit exercice d’apaisement :

Lorsqu’une émotion survient (commencez avec une petite), obligez-vous à trouver un objet devant vous (un cadre, une image, un meuble, un dessin, un vase, ce que vous avez),

Forcez votre attention à vous tourner vers cet objet, en le décrivant très très vite dans votre tête pendant quelques minutes (il est rond, de couleur… petit, léger, entouré de…),

Puis portez votre attention vers vos pieds et ressentez-les, ce qu’ils touchent, leur pression, la différence entre les deux,

Puis respirez amplement et prononcez le mot « calme » sur vos expirations.

Notez la différence de votre émotion, de vos sensations corporelles, de vos pensées entre le début de l’exercice et maintenant.

Recommencez les trois phases (objet, pieds et mot) si besoin plusieurs fois.

 

« ETRE PRESENT EFFACE LE TEMPS. SANS LA DIMENSION DU TEMPS, AUCUNE SOUFFRANCE, AUCUNE NEGATIVITE NE PEUVENT ALORS EXISTER. » Eckhart Tolle

 

  1. Positivez votre journée : (petit audio)

Là où vous êtes, accordez-vous quelques instants de disponibilité et prenez le temps de vous recentrer.

Installez-vous confortablement, les yeux ouverts ou fermés.

Observez votre respiration, laissez-vous respirer à votre rythme. Vos mains peuvent être en contact avec votre ventre ou posées sur vos cuisses. Sentez-vous tranquille, à l’écoute, concentré.

Comptez sept respirations successives. Avec les inspirations, vous éveillez votre vitalité et, sur les expirations avec votre souffle, vous mobilisez votre capacité à vous détendre. Sentez-vous agréablement vivant à chaque respiration.

Sur la première inspiration, le chiffre 1 apparaît sur votre écran mental, il disparaît à l’expiration.

Sur l’inspiration suivante, le chiffre 2 apparaît et disparaît à l’expiration.

Vous inspirez, le chiffre 3 apparait, il disparait à l’expiration.

Puis le chiffre 4 apparait et disparait sur l’expire, ensuite le chiffre 5 (inspire et expire), puis le chiffre 6 (inspire et expire).

Vous suivez chaque chiffre avec votre souffle jusqu’au chiffre 7 en maintenant votre concentration. Vous vous dégagez le plus possible de toute autre pensée.

Puis, laissez venir dans votre esprit des images positives (un paysage, un lieu de votre quotidien, une œuvre d’art…). Respirez profondément en ressentant pleinement toutes ces sensations que vous procurent ces images dans votre corps.

Pensez ensuite à un moment de votre vie où vous vous êtes senti bien, en harmonie, et si vous pouvez, pensez à un moment de Joie. Avec votre respiration ample et profonde, ressentez bien les effets de ce sentiment positif.

Profitez de toutes les sensations présentes pour ancrer ces sensations et émotions positives dans votre corps en activant un geste, que nous appellerons votre « geste-signal » (par exemple, serrez trois doigts de votre main non dominante). Vous pourrez reproduire ce geste dans votre quotidien. Il vous reliera instantanément à l’ensemble des sentiments positifs que vous venez de mobiliser.

Revenez maintenant doucement dans l’endroit où vous êtes et ouvrez vos yeux, rempli de positif.

Christine DESVIGNE

Animée par ma passion pour l’âme et la psychologie humaine, j’accueille et j’écoute chaque personne dans sa globalité

Chacun est unique et rien n’est figé.

Tout est possible, car l’être humain, par sa conscience, est en perpétuelle évolution.

Contact

Christine CHELIN-DESVIGNE
19 rue de Serrigny
21000 DIJON

Mobile: 06.08.14.73.75
Skype: christine.desvigne1

Suivez-moi