CONTE METAPHORIQUE #5 - LA FOUGERE ET LE BAMBOU

Catégorie: Changement

À propos de la résilience :  C’est l’histoire de la fougère et du bambou et l’histoire d’un ami.

« C’était un jour tout à fait ordinaire lorsque j’ai décidé de tout laisser tomber, me dit-il. Un jour, je me suis avoué vaincu, j’ai renoncé à mon travail, à mes relations et à ma vie.

Je suis ensuite allé dans la forêt pour parler avec un Ancien, que l’on disait très Sage.

– Pourrais-tu me donner une bonne raison pour ne pas m’avouer vaincu ? Lui ai-je demandé.

– Regarde autour de toi, me répondit-il, vois-tu la fougère et le bambou ?

– Oui, répondis-je.

– Lorsque j’ai semé les graines de la fougère et du bambou, j’en ai bien pris soin. La fougère grandit rapidement. Son vert brillant recouvrait le sol. Mais rien ne sortit des graines de bambou. Cependant, je n’ai pas renoncé au bambou.

– La deuxième année, la fougère grandit et fut encore plus brillante et abondante et de nouveau, rien ne poussa des graines de bambou. Mais je n’ai pas renoncé au bambou.

– La troisième année, toujours rien ne sortit des graines de bambou. Mais je n’ai pas renoncé au bambou.

– La quatrième année, de nouveau, rien ne sortit des graines de bambou. Mais je n’ai pas renoncé au bambou.

– Lors de la cinquième année, une petite pousse de bambou sortit de la terre. En comparaison avec la fougère, elle avait l’air très petite et insignifiante.

– La sixième année, le bambou grandit jusqu’à plus de 20 mètres de haut. Il avait passé cinq ans à fortifier ses racines pour le soutenir. Ses racines l’ont rendu plus fort et lui ont donné ce dont il avait besoin pour survivre.

– Savais-tu que tout ce temps que tu as passé à lutter, tu étais en fait en train de fortifier tes racines ? dit l’ancien et il continua…

– Le bambou a une fonction différente de la fougère, cependant les deux sont nécessaires et font de cette forêt un lieu magnifique.

– Ne regrette jamais un jour de ta vie. Les bons jours t’apporteront du bonheur. Les mauvais jours t’apporteront de l’expérience. Tous deux sont essentiels à la vie, dit l’ancien, et il continua… Le bonheur nous rend doux. Les tentatives nous maintiennent forts. Les peines nous rendent plus humains. Les chutes nous rendent humbles. Le succès nous rend brillants… »

Après cette conversation, mon ami a compris qu’il ne devait pas renoncer, qu’il devait garder la foi.

Conte Oriental, partagé par www.espritsciencemetaphysiques.com

Si vous n’obtenez pas ce que vous désirez, ne perdez pas espoir, qui sait, peut-être que vous êtes juste en train de fortifier vos racines.

« La résilience est la capacité à faire face aux adversités de la vie, transformer la douleur en force motrice pour se surpasser et en sortir fortifié. Une personne résiliente comprend qu’elle est l’architecte de sa propre joie et de son propre destin. »

Le bambou chinois nous enseigne plusieurs choses très importantes. D’abord il nous montre que ce n’est pas parce que nous ne voyons rien qu’il ne se passe rien. Ensuite, il indique que certains changements brusques ou parfois instantanés peuvent être le résultat d’une lente évolution qui ne nous est pas perceptible.

Nous pouvons observer que certains enfants progressent de façon constante et régulière, tandis que d’autres semblent stagner, accumuler du retard. Souvent nous trouvons des « enfants bambous » qui lorsqu’ils sont parvenus à une imperceptible maturation intérieure, vont soudain faire des pas de géant dans leur évolution, rattrapant les autres, voire parfois les dépassant. A titre d’exemple, on raconte qu’Einstein n’a parlé qu'à trois ans et qu'à sept ans, il était considéré comme « attardé ».

Il nous faut faire confiance dans nos qualités profondes, qui sont des petites graines en profondeur. Elles sont actives et nous façonnent même si nous n’en sommes pas toujours conscients. Tout comme la graine de bambou, les racines sont profondes, se développent continuellement. Parfois, il faut être patient, non dans la crainte de manquer de quelque chose, mais dans la certitude que tout est à l’œuvre, en nous, même si rien ne semble se manifester comme on le souhaiterait. 

Il est vrai que nous vivons à une époque qui a le culte du « Tout, tout de suite, sans efforts ! » L’allégorie du bambou chinois nous enseigne la persévérance, le travail à long terme, le refus de la résignation. Il nous faut persévérer même en l’absence de preuves tangibles de l’utilité de ce que nous faisons. Tirant sa force de ses puissantes racines, la pousse spectaculaire du bambou chinois le met rapidement à l’abri des prédateurs. Alors que les végétaux qui pointent trop tôt leurs vaillantes mais frêles petites pousses, peuvent vite devenir les amuse-bouche d’un herbivore ou la proie d’insectes ou même être piétinés par le premier humain venu.

Nous devons donc faire confiance à nos qualités intérieures qui nous nourrissent, nous façonnent, nous font vivre et exister, nous donnant force et énergie dans tout ce que nous entreprenons.

Christine DESVIGNE

Animée par ma passion pour l’âme et la psychologie humaine, j’accueille et j’écoute chaque personne dans sa globalité

Chacun est unique et rien n’est figé.

Tout est possible, car l’être humain, par sa conscience, est en perpétuelle évolution.

Contact

Christine DESVIGNE
6 impasse de la Baleine
75011 PARIS

Métro Parmentier (ligne 3) ou Couronnes (ligne 2)
Bus 96 ou 46

Tél: 01.43.38.12.91
Mobile: 06.08.14.73.75
Skype: christine.desvigne1

Suivez-moi